La coopération au développement passe par notre école.

Warning: Illegal string offset 'output_type' in /customers/5/a/2/icesquaregnon.be/httpd.www/site/wp-content/plugins/file-gallery/includes/templating.php on line 414

Le Sénégal, un pays dont la télévision nous offrait quelques images, chaque début d’année, grâce au rallye Paris – Dakar.
C’est en quelque sorte un rallye Quaregnon – Dakar qui a vu le jour voici quelques mois grâce à Mme Alvisse, professeur de langues. Il s’agit là aussi de relier l’Europe au Sénégal, non pas cette fois dans le bruit des moteurs, mais dans la musique d’une langue commune : le français. C’est en effet le grand poète et président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, qui, avec quelques autres, créa l’Organisation Internationale de la Francophonie.
Cette langue, pour l’apprendre, il faut des écoles, et le système éducatif sénégalais est à l’image du pays : en voie de développement.
C’est pour aider à ce développement par un projet concret que Mme Alvisse, après plusieurs voyages à Dakar et à Mbour, a proposé un jumelage de l’ICES de Quaregnon avec le groupe scolaire Etienne et Monique (GSEM) de Mbour, une ville de 180.000 habitants située sur la Petite Côte, à 80 kilomètres au sud de Dakar.
Le projet a recueilli la réaction enthousiaste de la direction de l’ICES et de la commune de Quaregnon. Depuis plusieurs mois, des actions sont menées par une dizaine d’enseignants et une soixantaine d’élèves pour faire connaître l’initiative et récolter des fonds destinés à aider le GSEM. Le but est d’être à la source d’un petit ruisseau qui, se joignant à d’autres, pourra se fondre dans le grand fleuve de la coopération au développement et, par l’océan Atlantique, rejoindre les rivages de la Petite Côte.
L’ambition des dirigeants du GSEM, à court terme, est de créer un bâtiment destiné à héberger une école secondaire, complément naturel de l’école primaire déjà créée. Comme il faut partir des fondations, c’est ce poste que la commune de Quaregnon a décidé d’aider à construire avec l’aide du ministère fédéral de la coopération au développement.
Ce lundi 18 mai, ce fut une grande émotion réciproque que la visite, à l’école et dans les locaux de l’administration communale, du directeur du GSEM, Monsieur Ngary Sem et de son épouse, inspectrice de la petite enfance dans le district de Mbour.
Une première rencontre concrète, pour les enseignants et élèves impliqués dans le projet, avec les responsables du groupe scolaire jumelé. Une première rencontre qui en appellera d’autres, tant furent sensibles la sympathie et le désir mutuel de se découvrir, se comprendre, échanger. A bientôt donc pour une nouvelle étape du « rallye Quaregnon – Dakar » !

Une réflexion au sujet de « La coopération au développement passe par notre école. »

  1. CEST UN GRAND plaisir DETRE PARENT DELEVE DANS VOTRE ETABLISSEMENT CAR VOUS AIDEZ BEAUCOUP LES ENFANT JE SUI VRAIMENT CONTENTE DE TOUTE VOTRE EQUIPE VOUS AVEZ UNE LOURDE TACHE MAIS NEMPECHE QUE VOUS FAITE VOTRE MAXIMUM POUR LA REUSSITE DES ENFANTS ENCOR UN GRAND MERCI CAR NOUS NE POUVONS PAS VOUS PAYER .MERCIIIIIIIIIIIIIIIIII MR ET MME SENE AINSI QUE TOUTE LEQUIPE DU GSEM MBOUR

Laisser un commentaire